Comprendre le bonus/malus


Voiture / jeudi, septembre 20th, 2018

Également appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), le bonus/malus est un facteur appliqué au tarif d’assurance à chaque fin annuelle. Cette clause est réglementée et imposée à toutes les sociétés d’assurances par les pouvoirs publics. Par définition, le CRM est un système de réduction ou d’augmentation de la cotisation de référence en fonction des accidents qui se sont produits.

Comment fonctionne le bonus / malus ?

Le système de bonus malus est la base d’un contrat d’assurance auto. Il fonctionne un peu comme un système de bon point. En effet, le conducteur n’ayant pas causé d’accidents bénéficie d’un bonus, comprendre la réduction de sa cotisation de référence. En revanche, le conducteur responsable d’un accident est pénalisé d’un malus. Ce conducteur écope donc de l’augmentation de sa cotisation de référence. Moins un conducteur coûte d’argent à son assurance, moins il paiera cher sa cotisation. A l’inverse, plus le conducteur coûtera à sa compagnie d’assurance, plus il verra augmenter sa cotisation.

Les règles de calcul du bonus / malus

Pour chaque année écoulée sans sinistre, le conducteur bénéficie d’une baisse de 5% sur son assurance auto, c’est le bonus. Si la prime était à l’origine estimée à 1000 euros, après deux ans sans sinistre, l’ assuré bénéficie alors d’un bonus de 0,90, d’où une prime de 900 euros. Le conducteur qui  vient d’achever une troisième année sans sinistre paiera ainsi 850 euros contre les 1000 euros du contrat de départ. De quoi être prudent sur la route.

A contrario, pour chaque sinistre responsable, le conducteur écope d’une hausse de 25 %. Pour chaque sinistre partiellement responsable, la hausse est de 12,5 %, on parle alors de malus. Avec une prime de départ originellement estimée à 1000 euros et après un premier sinistre responsable, le bonus-malus du conducteur malheureux passe alors à 1250 euros. Il pourra même atteindre les 1450 euros, en cas d’un sinistre complémentaire partiellement responsable. Attention donc au code de la route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *